nvda auto

 

Nvidia, une puce au coeur de l'automobile

08.05.2012

L’électronique joue un rôle de plus important dans une automobile, que ce soit dans la gestion du moteur, les systèmes de sécurité ou le divertissement à bord. Il est donc normal que les constructeurs se rapprochent du monde de l’informatique et adoptent parfois leurs technologies. Il en sera certainement ainsi dans quelques années avec l’Ethernet qui pourrait remplacer le système ODB II. Mais aussi avec l’arrivée des processeurs informatiques se substituant à certains calculateurs car les besoins de traitement sont croissants avec la multiplication des capteurs extérieurs (radar, vidéo), la communication entre véhicules (projet Car to X) et la reconnaissance vocale évoluée (type Apple Siri). Les besoins augmentent également en terme d’affichage vidéo car les constructeurs misent de plus en plus sur les écrans tactiles pour faciliter l’adoption des nouvelles fonctionnalités et éliminer au passage certains boutons physiques. Certains tableaux de bord sont maintenant quasiment indissociables de ces écrans, c’est le cas sur des modèles grand public tels que la Peugeot 208 et la prochaine Renault Clio 4.  Le spécialiste de la carte graphique Nvidia a donc un coup un jouer sur ce terrain. Sa solution Tegra 2 que l’on retrouve dans une multitude d’appareils mobiles (smartphones, tablettes et netbook) a tout pour répondre à ces besoins. C’est une carte tout en un puisqu’elle embarque un processeur graphique, un processeur principal ainsi que des calculateurs audio et vidéo, le tout sur une surface correspondant à une pièce de 1 euro. Autre avantage de cette puce à tout faire a été conçue pour des applications nomades et répond bien aux contraintes de l’automobile comme les chocs, les vibrations ou les écarts de température. Son intégration en voiture permet donc de remplir le rôle de calculateur dédié à l’affichage sur un écran de contrôle et au traitement des images provenant des caméras extérieures (recul, détection de piéton, analyse des panneaux…), tandis que ses autres capacités peuvent assurer la fonction de calculateurs dédiés aux systèmes de sécurité. Nvidia précise aussi que cette carte peut abriter un modem 3G ce qui ouvre la porte à des services connectés. Au final, le constructeur peut réaliser une économie de câbles, diminuer le nombre de calculateurs dans la voiture et au final réaliser une économie. Nvidia travaille avec les groupes Fiat, BMW, volkswagen, PSA mais aussi avec Tesla. Ce dernier vient d’ailleurs de présenter son modèle S qui est une véritable vitrine des possibilités offertes par l’intégration de cette puce. La Tesla S embarque deux Tegra 2, chacune dédiée à un écran. La première pour l’écran central de 17 pouces et l’autre pour l’écran derrière le volant, lequel fait office de tableau de bord virtuel haute définition. Par Benoît Solivellas, cartech