prisontation

 

Accueil

Présentation :
 
 
Sur nos voitures modernes, beaucoup de choses sont gérées par électronique et notamment la gestion du moteur - C'est pourquoi nos véhicules sont bardés de capteurs qui transmettent leurs informations à un cerveau électronique - très semblable à celui qui pilote votre ordinateur, et , qui va regrouper toutes ces données, les analyser et réagir pour que le fonctionnement de votre moteur soit toujours tel que l'a pensé son concepteur.

Ce cerveau se cache sous le nom d'ECU - (Engine Control Unit - Unité de contrôle moteur) et il est capable à travers ses senseurs de déterminer non seulement quelle est la meilleure avance à un instant donné pour votre moteur, mais aussi la quantité d'essence à lui fournir à ce même moment. Beaucoup d'ECU de nouvelles génération ne se contentent d'ailleurs pas de celà mais gèrent aussi des appareils comme l'alternateur, le conditionnement d'air, le démarrage, le fonctionnement à froid etc.

La raison pour laquelle les ECU ont supplanté nos vieux carburateurs sous les capots est qu'ils peuvent réagir instantanément à de nombreux paramètres et corriger les données moteur en fonction des infos reçues.

Rappelez vous le temps où il fallait jouer du choke pour ne pas que le moteur s'arrête à froid dans les files - Avec l'ECU pas de problème, il le fait automatiquement et bien plus rapidement qu'aucun humain pourrait le faire. De plus il a une faculté d'adaptation qui fait qu'il peut, dans certaines limites, "compenser" certains manquement comme par exemple la prise en compte de l'age de votre moteur.

Si les ordinateurs ont été, à l'origine, introduits dans les moteurs pour ramener leur niveau d'émission de gaz toxiques à des niveaux acceptables, nous voyons maintenant que, de par leur possibilité d'adaptation et de régulation, ils ont permis à nos petits quatre cylindres des performances qui, dans un temps pas si lointain, étaient réservées à des moteurs de compétition - En effet, il y a 15 ou 20 ans la limite des 100cv au litre était réservée à des moteurs de haute compétition qui se révélaient souvent fragiles comme du verre - maintenant, on dépasse allègrement ces chiffres, en y ajoutant solidité et fiabilité mais aussi économie de carburant.
 
Les puces ou Eprom

Les puces électroniques ou Eprom de l'anglais Erasable Programmable Read Access Memory ou Mémoire à accès de lecture uniquement, programmable et effaçable - Sous ces lettres énigmatique se cachent les fonctions de la dite puce c-à-d qu'elle a reçu un programme, peut lire les infos de ses différents capteurs mais que ces informations ne peuvent effacer celles qui ont été mises en mémoire lors de l'installation - A quoi sert, me direz vous, que ce soit programmable, pour pouvoir le modifier alors pourquoi acheter une puce bien chère puisqu'on peut le faire avec la mienne - Et bien non , en fait, les législations évoluant, n'étant parfois pas les mêmes d'un pays à l'autre, les infos originelles chargées par le constructeur peuvent légèrement varier d'un modèle à l'autre, également p.e. si la voiture a ou non une boite automatique ou est appelée à utiliser du carburant très pauvre en octane etc..; Cependant ces valeurs limites restent toujours dans la fourchette demandée par le constructeur à son fournisseur d'Eprom.

"Donc pour modifier les performances de ma voiture, il suffit de changer d'Eprom ?"

Et bien non car de moins en moins les ECU ont des EPROM démontables, et certains périphériques font que le changement des données perçues par celui-ci doit rester dans des valeurs assez limite.
 
Un de nos intervenants, dont c'est le métier, nous apporte d'ailleurs un éclairage intéressant sur la question :

Si le terme "chip ou puce " est resté dans le vocabulaire, la chip (EPROM) proprement dite a disparu. En fait, la cartographie (ensemble des données gérables par l'ECU avec ses valeurs extrêmes) des ECU (Electronic Control Unit) devient trop compliquée (on a vu plus haut que les appareils gérés par l'ECU sont de plus en plus nombreux). Il est donc moins cher pour les entreprises qui modifient les données des "chips" de se procurer le matériel adéquat (soft et hard - c-à-d le programme mais aussi la machine pour le faire ) pour charger une nouvelle calibration dans l'ECU.

Le coup de baguette magique se situe au niveau de l'allumage et de l'injection. On enrichit légèrement pour augmenter la puissance mais il y a deux autres astuces. En effet, en augmentant en régime et en charge, le cliquetis fait son apparition, défaut facile à contourner puisqu'il suffit de retarder l'allumage. 

Cela a cependant tendance à augmenter la température des gaz d'échappement, d'où risque pour les soupapes et le pot catalytique. Afin de contrer cette hausse de température on va donc enrichir violemment pour que l'essence imbrûlée compense la montée en température et refroidisse artificiellement les gaz d'échappement, les deux autres astuces utilisées consistant à autoriser un "léger" cliquetis et à appauvrir la zone où le mélange est vraiment trop riche.